Accueil Finance et économie Est-ce qu’un krach boursier peut se reproduire 

Est-ce qu’un krach boursier peut se reproduire 

par Audrey

Qu’est-ce qu’un krach boursier ?

Un krach boursier est une chute brutale et de grande ampleur des cours d’une ou de plusieurs catégories d’actifs (actions, obligations, immobilier). Il existe ainsi des krachs obligataire (chute brutale du cours des obligations), immobilier (effondrement des prix de l’immobilier), ou boursier (chute du cours des actions). Un krach sur une classe d’actifs peut provoquer un krach sur une autre classe d’actifs.

Il n’y a pas de seuil précis de chute du prix qui caractérise un krach. Cependant, une baisse de -20 % est considérée comme une « zone de krach ».

Quels sont les krachs boursiers les plus récents ?

2000 : la bulle internet

La bulle internet est le nom donné à une bulle spéculative qui a touché le secteur de la technologie, télécoms et informatique notamment. Cette crise démarre d’abord par la chute du NASDAQ, qui perd -40 % en 2000 et entraîne tous les autres marchés dans sa chute. Le point haut du CAC 40 a été atteint au sommet de la bulle internet et n’a jamais été retrouvé depuis.

Krach de 2008: la crise des subprimes

La crise des subprimes a concerné le secteur de l’immobilier aux États-Unis s’est ensuite propagée à l’ensemble de l’économie mondiale.

Les subprimes sont des crédits immobiliers à taux variables pratiqués risqués car accordés à des populations fragiles financièrement. De nombreux ménages américains furent séduits par ces crédits à long terme qui leur permettaient d’accéder à un logement assez aisément. Comme ils ont été bien notés par les agences de notation, de nombreuses banques en ont acheté et les ont revendus dans leurs supports de placement (OPC notamment). Lorsque les ménages n’ont pas pu rembourser leurs crédits à cause de taux variables trop élevés, tout le système s’est effondré.

Cette crise a eu des conséquences sur le marché immobilier et le secteur bancaire américain (plusieurs banques et compagnies d’assurances ont fait faillite), mais aussi sur l’économie mondiale.

2010: la crise grecque, une réplique de la crise des subprimes

La crise grecque intervient dans la continuité de la crise des subprimes, qui a entraîné de nombreux pays dans la récession. La dette publique (considérée comme) excessive du pays est l’objet de spéculation et un défaut du pays accompagné d’une sortie de la zone euro est sérieusement envisagé. La Grèce n’est sauvée qu’au prix d’un plan d’ajustement drastique qui laisse le pays exsangue.

2011 : la crise de la dette souveraine, seconde réplique

La crise de la dette intervient dans la continuité de la crise grecque de 2010. Cette crise est provoquée par des déficits publics et des niveaux de dette publique qui dépassent les exigences du traité de Maastricht (respectivement -3 % de déficit public et un ratio dette/PIB de 60 %). Des pays Européens se retrouvent en difficulté à cause de la spéculation sur leur dette. La BCE intervient pour casser cette spéculation en annonçant qu’elle fera tout pour éviter le défaut de paiement d’un pays de la zone euro.

2020 : la crise du Covid-19

Le krach boursier de 2020 touche les économies mondiales en mars 2020. Il est provoqué par une crise liée à la pandémie de Covid-19 ainsi qu’au confinement sanitaire décrété dans un grand nombre de pays au printemps 2020.

Quelles sont les conséquences d’un krach boursier ?

Les conséquences d’un krach boursier sont variables. Alors que le krach de 1929 a été suivi d’une période qualifiée de « grande dépression », le krach de 1987 ne s’est pas transformé en crise économique et celui de 2000-2001 n’a entraîné qu’un ralentissement économique.

Un krach boursier diminuer la richesse des détenteurs d’actions, ce qui peut freiner leur consommation s’ils décident d’épargner pour reconstituer leur patrimoine. Il s’ensuit alors un ralentissement de l’économie, voire une récession, qui provoque une hausse du chômage.

Un krach boursier aura d’autant plus d’impact sur l’activité économique que les difficultés financières des spéculateurs se transmettront aux banques. Si les spéculateurs se sont endettés et rencontrent des difficultés pour rembourser leurs crédits, alors les banques seront fragilisées. Si ces banques essuient également des pertes à la suite de leurs placements boursiers, alors le risque de faillite bancaire est réel.

Ainsi lors de la crise des subprimes en 2007-2008, la banque Lehman Brothers a fait faillite à cause de ces crédits à risque qui ne pouvaient pas être remboursés.

Quand sera le prochain krach boursier ?

Les krachs boursiers sont inhérents aux marchés boursiers. Il y a toujours un moment où les marchés se déconnectent de la réalité et où l’ajustement est inévitable.

Il est cependant difficile de prévoir le prochain krach boursier et par conséquent, mieux vaut prévenir que guérir. Veillez donc à ce que le niveau de risque de vos placements vous permette d’absorber le choc que provoquera le prochain krach.

Faut-il craindre une faillite des banques ? En France, il est peu probable qu’une grande banque fasse faillite car les conséquences seraient trop importantes (too big to fail). En outre, il existe des instances de régulation qui veillent à la situation prudentielle des banques et préviennent le risque de faillite.

Articles Similaires

Laissez un commentaire